3096_Jours 

 

3096 Jours (Original : 3096 Tage)
Natascha Kampush
2010
Témoignage

 
 

Synopsis : Alors âgée de 10 ans, Natascha Kampusch se fait kidnappée. Pendant 3096 Jours, elle sera enfermée et menacée de mort si elle s'échappe. Heureusement, après cette longue captivité, elle réussit à s'échapper suite à l'inattention de son ravisseur. Ce livre, c'est son histoire qu'elle nous raconte à l'âge de 22 ans, après un certain recul sur cette histoire.
 
 
Ce que j'en pense : Je ne suis pas d'une nature très sensible, mais je vais vous avouer que ce livre m'a remué les tripes. J'ai ressentis plusieurs choses successive. D'abord un profond ennuis. Le début du récit, c'est son enfance, l'histoire de ses parents, et dans mon avidité de lectrice je me demandais "quand l'action allait commencer" ! Quand ça a commencé, contrairement à ce dont je m'attendais, je me suis mal sentie. J'avais l'impression d'être une voyeuse, indiscrète et "dégueulasse". C'est vrai quoi, c'est sa vie privée, plusieurs années de sa vie pendant lesquelles elle a souffert. Et puis au fur et à mesure on comprend pourquoi elle écrit tout ça et ça devient encore plus fort. Je n'ai pas eu pitié d'elle mais j'ai été triste pour elle. La réalité avec laquelle elle écrit, c'est sensationnel !
 
Conseillé à : celles qui n'ont pas peur de pleurer en lisant un bouquin ou ceux qui n'ont pas la larme facile comme moi.
 
 
Extraits :
"Cette société a besoin de criminels comme Wolfgang Priklopil, pour donner un visage au Mal qui l'habite et le tenir à distance. Elle a besoin de ces images de caves transformées en cachots, pour ne pas avoir à regarder dans toutes ces maisons où la violence montre sa face lisse et bourgeoise. Elle a besoin de victimes de cas spectaculaires comme le mien pour se décharger de la responsabilité des crimes quotidiens commis sur des victimes anonymes que l'on n'aide pas - même si elles réclament de l'aide. "
 
"A l'époque, je commençai à m'écrire quelques messages. Lorsque les choses sont couchées noir sur blanc sur le papier, elles deviennent plus tangibles. Elles atteignent un niveau auquel l'esprit peu plus difficilement échapper, elles sont devenues réalités. A partir de ce jour, je notai chaque mauvais traitement, sobrement et sans émotion. J'ai ces notes aujourd'hui encore, certaines sont couchées sur un simple bloc d'écolier de format A5, dans une belle écriture soignée. J'en ai écrit d'autres sur une feuille verte A4 aux lignes serrées. Aujourd'hui comme hier, ces notes ont le même but, car même a posteriori les petits moments positifs de ma captivité me son,t plus présents à l'esprit que l'incroyable cruauté à laquelle je fus soumise pendant des années."